ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un nouveau centre commercial de 15 000 m² au Panier Vert... pour ECOLO, c'est non!

Réactions du groupe ECOLO Nivelles à propos du projet « DE VLIER S.A. LUPTON SPRL » à l’enquête publique actuellement en cours.

Ce centre commercial, s'il voit le jour, se situera le long du Ravel, du côté de la nouvelle poste, à 500 mètres du shopping actuel (dont les travaux d'agrandissement pour atteindre une superficie de 18 000 m² sont prévus prochainement).

Ce projet va à l'encontre du projet de société qu'ECOLO défend :

  • localisation, dans la ceinture verte de Nivelles malheureusement déjà entamée,
  • localisation isolée de tout imposant l'utilisation obligatoire de la voiture,
  • commerces installés, la plupart des chaînes internationales défendant une consommation de masse non raisonnable à mille lieues du développement durable

    Alors que la majorité des citoyens veut voir revivre le centre ville, qu'un projet ambitieux de rénovation du centre est lancé, ECOLO pense que ce projet n'est pas simplement mauvais, il est nuisible pour Nivelles et surtout pour ses habitants et ses habitantes.

    Pour cette raison, nous avons décidé de nous opposer à la demande du permis d'urbanisme en envoyant, dans le cadre de l'enquête publique, le message ci-dessous au Collège communal.


    Le 19 avril 2007

    Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs les Echevins,

    Suite à la demande de permis d’urbanisme par « DE VLIER S.A. LUPTON SPRL » et suite au projet de construction d’une voirie nécessaire à la construction du centre commercial, voici la position du groupe ECOLO Nivelles.

    Nous nous opposons à ce projet pour des raisons d’opportunité et ne voulons donc pas émettre des remarques et des propositions qui permettraient d’en atténuer les inconvénients et nuisances (du point de vue de l’accessibilité, de la mobilité, du bruit, de la pollution de l’air, de la sécurité, de la dégradation du cadre de vie…) qui seront trop importants au regard de l’utilité pour la Ville d’un projet de ce type.

    Les raisons de notre opposition sont les suivantes :

    1. Mise en péril de l’objectif du conseil communal et de la toute grande majorité des habitants de redynamiser le centre ville et d’y accorder plus de place aux modes de déplacement doux.
    Il est indispensable de réussir le principal projet d’urbanisme de ces prochaines années et pour cela il est indispensable de ne pas accepter de projets qui poursuivent un objectif opposé (dans ce cas, proposer un type de commerces que l’on ne fréquente qu’en voiture).

    2. La protection de la ceinture verte de la ville. Il a toujours été admis que la ceinture verte commençait à l’extérieur du ring.

    3. Protéger l’aspect concentrique de la Ville.
    Malgré quelques erreurs à certaines entrées de la ville, Nivelles est une ville concentrique pas trop défigurée par des chaussées pénétrantes bordées de boîtes à chaussure comme on peut le déplorer ailleurs (Waterloo par exemple).
    Nous refusons donc de faire ressembler toutes les entrées de Nivelles aux chaussées de Namur ou chaussée de Mons.

    4. Le non respect de la recommandation du SDER suivante : « L’implantation de centres commerciaux et de grandes surfaces commerciales à l’écart des villes et des noyaux d’habitat ne sera plus autorisée. Ce type de commerces devra à l’avenir s’inscrire dans le tissu d’habitat, ou pour le moins jouxter et être aisément accessible à pied et en transport en commun» [1].

    5. L’engagement de la Belgique à respecter le protocole de Kyoto et ceux de Conseil communal à atteindre pour 2012 un objectif global de produire 20% de gaz à effet de serre en moins par rapport à la production de 1990 [2].

    6. Inutile d’un point de vue économique.
    Le SDER rappelle que l’offre de commerce est suffisante pour satisfaire la demande et que les nouvelles implantations commerciales visent principalement à en concurrencer d’autres.
    Le pouvoir d’achat n’est pas extensible, bien au contraire. Gaspiller du territoire pour implanter des enseignes qui misent sur l’utilisation de la voiture et qui sont déjà implantées à moins de 20 kilomètres de Nivelles (La Louvière, Braine-l’Alleud, Gosselies) n’a aucun sens.
    Les mêmes types de commerce situés dans la Région risquent d’être mis en difficulté avec des conséquences sociales mais aussi de détérioration du cadre de vie (bâtiments à l’abandon, insécurité…) ce qui engendrera de nouveaux coûts financiers, sociaux et environnementaux pour la collectivité.

    Il faut garantir que cette zone soit à l’avenir protégée et garde son statut de ceinture verte. Le groupe ECOLO de Nivelles demande donc d’en revoir l’affectation en révisant le plan de secteur pour que la zone comprise entre le motel de Nivelles Sud et la chaussée de Braine-le-Comte ne soit plus urbanisable.

    Nous espérons que vous rencontrerez nos propositions.

    Bien à vous.

    Pour le groupe ECOLO

    Pascal Rigot
    Secrétaire local
    Faubourg de Namur, 162
    1400 Nivelles

    Marcel Cheron
    Conseiller communal
    Rue Delfosse, 64
    1400 Nivelles

    Marie-Bruno Zweerts
    Conseillère communale
    Rue du Moulin, 16A
    1400 Monstreux

    [1] SDER – Troisième partie : Mise en œuvre du projet, page 177. (retour)

    [2] Résolution Climat votée à l’unanimité par le conseil communal de Nivelles le 26 mars 2007. (retour)

    Une question ? Un commentaire ? Une proposition ? Contactez-nous !

  • Ca bouge !

    A visiter - Calculer votre "poids en CO2" sur ClimatMundi ou Action Carbone

    A consulter - Le site de la Régionale Ecolo du Brabant Wallon
    Pour aller plus loin

    A appliquer - Quartiers durables. Pistes pour l’action locale.
    Pour en savoir plus

    Actu ECOLO
    Remonter en haut de la page