ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Shopping-bis… ce sera sans doute non… ouf !

ECOLO Nivelles se réjouit de la bonne nouvelle apprise hier au conseil communal : le Collège de Nivelles s’apprête à dire « non » au projet d’implantation d’un Shopping-bis [1] de la société « DE VLIER S.A. LUPTON SPRL » au Panier Vert.

Cliquer ici pour accéder au communiqué en format pdf

Depuis le début du dossier, le groupe ECOLO s’est opposé au projet sur les arguments suivants :

1. Mise en péril de l’objectif du conseil communal et de la toute grande majorité des habitants de redynamiser le centre-ville et d’y accorder plus de place aux modes de déplacement doux. Pour réussir le principal projet d’urbanisme de ces prochaines années, il est indispensable de ne pas accepter de projets qui poursuivent un objectif opposé (dans ce cas, proposer un type de commerces que l’on ne fréquente qu’en voiture).

2. Protection de la ceinture verte de la ville.Il a toujours été admis que la ceinture verte commençait à l’extérieur du ring.

3. Protection de l’aspect concentrique de la ville.

4. Non respect de la recommandation du SDER suivante : « L’implantation de centres commerciaux et de grandes surfaces commerciales à l’écart des villes et des noyaux d’habitat ne sera plus autorisée.
Ce type de commerces devra à l’avenir s’inscrire dans le tissu d’habitat, ou pour le moins jouxter et être aisément accessible à pied et en transport en commun »

5. L’engagement de la Belgique à respecter le protocole de Kyoto et celui du conseil communal à atteindre pour 2012 un objectif global de produire 20% de gaz à effet de serre en moins par rapport à la production de 1990.

6. L’inutilité économique du projet : l’offre de commerce est suffisante pour satisfaire la demande, les nouvelles implantations commerciales visent principalement à en concurrencer d’autres.
Le pouvoir d’achat n’est pas extensible, bien au contraire.Gaspiller du territoire pour implanter des enseignes qui misent sur l’utilisation de la voiture et qui sont déjà implantées à moins de 20 kilomètres de Nivelles n’a aucun sens.

Marcel Cheron a interrogé le Ministre Antoine pour connaître son appréciation face à une demande de création d’un complexe commercial de ce type.
Dans sa réponse (1709/07), le Ministre conforte notre position affirmant que :

# le Gouvernement wallon s’est très clairement positionné en la matière et ce, dès sa déclaration de politique régionale : plus question de laisser dépérir les centres urbains en autorisant de nouvelles méga-implantations commerciales en périphérie,

# il craint que le projet de création d’un nouveau complexe commercial du type de l’Hydrion à Arlon ainsi que l’extension du Shopping actuel nuisent au redéploiement du centre,

# il a mis en œuvre cette politique en refusant plusieurs projets périphériques qui lui étaient soumis en recours et qu’il continuera à le faire.

Un collectif : « Nivelles à Tout Prix » s’est constitué, a mené des actions pour lutter contre ce nouveau shopping.
Ce collectif demande d’ailleurs de substituer au projet de centre commercial un projet socio-économique de qualité comme des entreprises développant des projets dans des domaines d'activité innovants, l'insertion professionnelle, les services à la personne, l'économie solidaire, les énergies renouvelables, etc.

Nous sommes convaincus que les actions conjointes
# de la locale ECOLO de Nivelles qui a déposé un argumentaire dans le cadre de l’enquête publique,
# des conseillers communaux qui ont suivi ce dossier depuis le début [2] , interpellé le conseil communal à plusieurs reprises et questionné le Ministre Antoine,
# du collectif de citoyens qui, sortant du Nimby, s’est attelé à penser à l’avenir de la ville et aux générations futures et à proposer des alternatives constructives, ont obligé le Collège à ne pas rester sur sa position première qui était d’accepter le projet tel que proposé par le promoteur.

Nous tenons cependant à remercier et féliciter le Collège de l’ouverture et de l’écoute dont il a fait preuve.

Nous restons et resterons vigilants pour la suite et ferons tout ce qui en notre « devoir » afin que cette zone ne soit jamais utilisée pour mettre en place un projet qui va à l’encontre de la qualité de vie des habitants et des habitantes et qui compromet celle des générations futures.

Marcel Cheron et Marie-Bruno Zweerts
Conseillers communaux.


[1] Pour rappel, ce projet appelé « Frun Park » (frun étant une contraction de « fun » et « run ») conçu pour une accessibilité uniquement en voiture (2 000 véhicules/jour), se serait implanté
# à l’extrémité d’une zone d’activité économique qui actuellement n’est pas encore mise en œuvre,
# à moins de 500 mètres du shopping actuel dont les responsables viennent d’entamer les démarches pour une extension portant sa superficie à 18 000 m².

Vu les gros problèmes de mobilité qui se posent déjà quotidiennement sur le ring de Nivelles notamment à hauteur des deux ronds points permettant l’entrée et la sortie du shopping actuel, le nouveau projet aurait eu pour conséquence d’aggraver la situation actuelle.

retour

[2] Pour rappel : ce projet est devenu public lors de la proposition de modification du chemin du Berger, proposition qui pouvait passer pour anodine.

retour

Ca bouge !

A visiter - Calculer votre "poids en CO2" sur ClimatMundi ou Action Carbone

A consulter - Le site de la Régionale Ecolo du Brabant Wallon
Pour aller plus loin

A appliquer - Quartiers durables. Pistes pour l’action locale.
Pour en savoir plus

Actu ECOLO
Remonter en haut de la page