ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un « budget 2008 bleu orangé » qui manque de cœur, d’ambition et de créativité pour Nivelles et ses habitants

Cliquez ici pour télécharger le texte en format pdf

Du cœur, de l’ambition, de la créativité et de la proximité pour Nivelles et ses habitants, tel était le programme de la majorité il y a un peu moins d’un an.

Le budget nous permet de voir si et comment il est concrétisé.

Nous ne pouvons pas espérer trouver dans un budget présenté par une majorité où nous ne sommes pas, des projets que nous avons à cœur et qu’elle ne porte pas. Nous n’avons pas cherché ceux-là…

Nous avons donc été attentifs à certaines priorités de la majorité qui se rapprochaient des nôtres, parmi celles-ci : la mise en œuvre du plan de mobilité en lien avec la redynamisation et rénovation du centre ville, la politique énergétique, l’environnement et la propreté, le logement, la bonne gouvernance et la transparence.

Le budget, exercice intéressant, permet en principe de passer des effets d’annonce aux annonces des effets…

# Mise en œuvre du plan de mobilité en lien avec la redynamisation et rénovation du centre ville
# Politique énergétique
# Environnement et propreté
# Logement
# Bonne gouvernance et transparence
# Conclusions

Mise en œuvre du plan de mobilité en lien avec la revitalisation et rénovation du centre ville

Nous sommes bien évidemment satisfaits de la dynamique entamée. Manifestement, on sent la volonté de l’échevine de la mobilité et de l’échevin du commerce et les moyens prévus tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire permettront de poursuivre ce qui a été entamé cette année, aussi bien pour des travaux d’urbanisme que pour des mesures de mobilité favorisant des déplacements alternatifs à la voiture.

Comptez sur notre vigilance pour ne pas vous laisser vous endormir sur vos lauriers et pour vous inciter à tenir bon, rester cohérents et ne pas accepter la mise en place de projets qui risqueraient de mettre à mal cet objectif primordial (comme ça a été le cas avec le shopping-bis).

En ce qui concerne les autres priorités, nous sommes loin d’être aussi enthousiastes !

Energie

Quelques chiffres :

Dépenses prévues pour
# L’électricité : 814.000 €
# Le gaz : 246.000 €
# Le mazout de chauffage : 91.500 €
Soit un total de 1.115.500 €.

Ces prévisions ne concernent que les factures directement payées par la recette communale pour les bâtiments gérés par la Ville.

Les dépenses énergétiques du CPAS, de la Zone de police, des fabriques d’église, de la piscine sont aussi financées par la ville mais, elles n’apparaissent pas comme telles dans le budget communal.

En extrapolant, on peut estimer que la ville et donc le contribuable payera au moins 2.000.000 € en 2008 pour les dépenses liées à l’énergie.

Une augmentation de plus de 40% des dépenses est prévue par rapport à 2007. Et que voit-on dans ce budget ?
Aucun audit budgétisé, aucun projet d’utilisation rationnelle de l’énergie, aucun investissement pour devenir producteur d’électricité verte…

Il est prévu de poursuivre la distribution de primes pour les panneaux solaires mais à part ça, rien.

Pourtant, dans bien des situations, de faibles investissements permettent déjà de réduire la consommation d’énergie de 20% et le temps de retour d’investissements nécessaires à une réduction de 40 % de la consommation n’est que de 10 ans.

Nous avons eu droit aux effets d’annonce. Une modification budgétaire énergie est peut-être prévue dès janvier pour passer à l’annonce des effets ?

Environnement / propreté

Dans la rubrique environnement, on retrouve une action propreté pour 12 000 € comme en 2007 (A ce propos, c’était quoi l’action propreté en 2007 ?) et 3 700 € pour la semaine verte.

Le budget consacré au téléphone vert diminue, cela veut sans doute dire qu’il n’a pas rencontré le succès escompté. A notre avis, il aurait été plus intéressant d’en faire la publicité car… force est de constater que les problèmes de propreté ne sont pas encore résolus à Nivelles.

Quant à l’extraordinaire, heureusement que le budget des cimetières se retrouve à la même rubrique, autrement, on pourrait lire : « environnement : 0 €.

Différents investissements nécessaires à l’entretien des voiries et qui concernent la propreté sont programmés.
Il s’agit de l’achat d’un glutton, d’une balayeuse, d’un compresseur et d’un terrain permettant le tri des déchets communaux.

Mais l’environnement, c’est aussi la défense de la biodiversité, la sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles et de jardinage, la promotion du compostage individuel, la protection des cours d’eau, de l’air, l’éducation, la lutte contre les nuisances sonores (à Nivelles on est servi), l’adhésion au contrat de rivière, la réhabilitation des sentiers…
Et de ce côté, c’est disette. Rien de visible dans le budget…

Le logement

Le programme de la majorité nous promettait de créer un logement social ou moyen pour neuf logements créés par le secteur privé, de prévoir la création de logements d’urgence et de transit, de créer une régie foncière autonome, d’octroyer une prime en vue d’inciter la création de logements au-dessus des commerces et dans le programme électoral du CDH c’était 15 nouveaux logements publics par an !

La faiblesse du plan logement qui nous a été proposé au mois de septembre nous laissait craindre que cette priorité restera… une annonce !

Ce budget aurait pu renverser la tendance et…Rien à l’ordinaire, rien à l’extraordinaire. Est-il nécessaire d’en dire plus ?

La bonne gouvernance et la transparence

Informer

La transparence commence par l’information. De ce côté, on pourrait imaginer que la politique s’améliore, le journal communal a changé, de nouveaux moyens sont prévus au budget mais…

Nous avons l’expérience d’un an et
# toujours pas de comité de rédaction pluraliste,
# un compte-rendu du conseil communal où ne sont parfois plus rendu compte les prises de position de l’opposition
# des communications régulières du collège à la presse avant même que les décisions ne soient prises par le conseil communal et donc sans possibilité pour les conseillers de faire entendre leur point de vue,...

La majorité confond information et propagande.
Messieurs Najm et Laurent ont la mémoire courte… ils reproduisent joyeusement mais plus subtilement ce qu’ils ont dénoncé jusqu’il y a un an !

Respecter et associer les associations

En nous présentant votre programme, vous sembliez avoir compris que la bonne gouvernance c’est aussi respecter et associer les associations.

Où est le projet fédérateur associant plusieurs groupements autour d’une problématique commune bien présent dans le programme?
Où sont les règles en matière d’aide matérielle et financière aux associations ?

Répartir les ressources justement

La bonne gouvernance, c’est répartir les ressources (qui sont rares et limitées alors que les besoins sont infinis) justement.

Quels sont les critères d’attribution des subsides aux clubs sportifs, aux mouvements de jeunesse ?

Les subsides aux mouvements de jeunesse ont été augmentés de 50%, mais 12 000 € pour des centaines d’enfants ça reste peu et sans critères clairs de répartition, ça ouvre la porte aux injustices.

12 000 € c’est 1/4 du subside accordé au comité des fêtes ou 2/3 de la somme prévue pour payer la facture d’eau des bâtiments des sports !
Les mouvements de jeunesse avec leurs 12 000 € doivent payer loyers et charges !

Augmenter les subsides sans préalablement avoir défini les politiques menées et les critères d’attribution c’est voter le fait du prince…
Quand il est Prince, Monsieur Najm oublie-t-il ce qu’il défendait quand il ne l’était pas ?

Répartir les ressources justement : c’est aussi répartir les ressources qui nous appartiennent… Ce n’est donc pas décider du coût de location de la ferme de l’Hostellerie sans avoir conclu une convention avec son propriétaire, le CPAS

Garantir l’efficacité des ASBL et organes communaux

Pour permettre aux ASBL communales comme la maison des sports et la crèche, de fonctionner correctement, de ne pas être acculées à pédaler le nez sur le guidon, de prévoir leur politique à long terme, il est indispensable de leur garantir des moyens récurrents et de conclure avec elles des contrats de gestion qui définiraient les obligations réciproques.

Nous en sommes loin. De nouveau, leur dotation est calculée en fonction de leurs stricts besoins de fonctionnement sans aucune possibilité de vision pluriannuelle, sans possibilité d’autonomie dans la programmation des investissements.

Conclusions
Un « budget 2008 bleu orangé » qui manque de cœur, d’ambition et de créativité pour Nivelles et ses habitants

Le Budget pour 2007 de la nouvelle majorité pouvait être qualifié de « budget de transition » entre l’ ancienne et la nouvelle équipe. Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un Budget pour 2008 qui doit être mis entièrement au compte de la nouvelle majorité « bleu orangée ». Et pour ECOLO, le diagnostic est extrêmement décevant pour Nivelles et ses habitants.

Une seule politique peut être réellement qualifiée de dynamique et d’ambitieuse tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire : c’est celle qui concerne la revitalisation, la rénovation du centre-ville tant en termes d’urbanisme que de mobilité. Il faut souligner la « vision » qui y transparaît et qui est portée par l’Echevine de la mobilité et de l’urbanime et l’Echevin du commerce avec l’appui bienveillant du Bourgmestre.

On trouve dans cette politique ce qui nous avait été annoncé globalement par le programme de majorité : du cœur, de l’ambition, de la créativité et de la proximité pour Nivelles et ses habitants.

Nous attendons la même ambition pour mettre en œuvre, dans le futur, les autres pôles nivellois que nous avions mis en évidence lors de la campagne électorale : social, santé, activités récréatives (Dodaine)….et qui doivent être reliés entre eux par des cheminements « verts ». De manière générale, nous attendons du Collège un balisage rationnel et esthétique qui rende plus naturelle une mobilité harmonieuse entre les différents modes de déplacement dans notre ville.

Enfin, nous resterons attentifs et vigilants afin d’éviter que des projets néfastes en qualité surgissent et menacent l’équilibre recherché: l’exemple du projet de « shopping bis »nous montre que seule la vigilance citoyenne et verte a permis de barrer (au moins provisoirement) un projet mollement contesté par le Collège !

Malheureusement, dans les autres politiques annoncées par ce Budget 2008, on est bien en peine de trouver des ingrédients positifs. Pour ECOLO, la déception est au véritable Rendez-Vous fixé par la majorité et qui s’exprime par une quadruple absence :

# absence de cœur en logement où on ne trouve aucune trace des 15 logements publics par an annoncés par le Cdh ;

# absence d’ambition dans la gestion de l’énergie, excessivement coûteuse pour les finances nivelloises et mauvaise pour la planète;

# absence de créativité pour l’environnement et la propreté dont témoigne un « téléphone vert » aux abonnés absents du côté du Collège;

# et, beaucoup trop de « mauvaise proximité pour Nivelles et ses habitants » par des usages politiques qui s’installent progressivement et qui nuisent à l’image annoncée de « Bonne gouvernance » avec des manquements dans la transparence, dans l’information (qui s’assimile de plus en plus avec de la propagande…), dans les relations avec les associations (on cherche toujours les critères objectifs pour les subsides….), dans l’efficacité des organes communaux et des asbl !

En conséquence, le groupe ECOLO n’apportera pas son soutien lors du vote de ce Budget très décevant pour Nivelles et ses habitants, à l’exception notable de la revitalisation du centre urbain…..

Notre groupe, par son abstention, marquera ainsi son souci de pratiquer en permanence une opposition constructive afin d’amener la majorité à être à la hauteur des défis et aussi de son propre programme.

Le groupe ECOLO au Conseil communal de Nivelles
Marcel Cheron
Marie-Bruno Zweerts

Ca bouge !

A visiter - Calculer votre "poids en CO2" sur ClimatMundi ou Action Carbone

A consulter - Le site de la Régionale Ecolo du Brabant Wallon
Pour aller plus loin

A appliquer - Quartiers durables. Pistes pour l’action locale.
Pour en savoir plus

Actu ECOLO
Remonter en haut de la page