ECOLO
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

NOUVEAU CINEMA À NIVELLES ?

La majorité a des projets intéressants mais la concertation fait défaut

ÉCOLO a demandé au Collège communal de présenter ses projets pour le futur cinéma a nivelles

Le feuilleton de l’ex-cinéma Athéna se poursuit.

Après avoir signé un bail emphytéotique avec la Province du Brabant wallon, après avoir inscrit un montant de 500.000€ au budget 2011 pour effectuer les travaux indispensables à la remise en état du cinéma, le Collège communal, par la voix de l’échevine de la Culture a présenté, lors du conseil communal du 23 mai 2011, les nouvelles orientations de la Ville sur ce dossier. L’idée est de collaborer avec le Ciné-centre de Rixensart et Jodoigne, pour organiser la programmation cinématographique. L’asbl « centre culturel de Nivelles », présidée par Evelyne Stinghlamber Van Pee, sera chargé de gérer le cinéma. Si ces orientations paraissent intéressantes, les acteurs nivellois auront remarqué qu’un partenaire important, l’asbl Le Paradis, n’a pas été concerté. Pourtant, cette asbl, dont Etienne Laurent et Evelyne Stinghlamber Van Pee sont membres fondateurs, a effectué un travail important, depuis 2005, pour proposer un cinéma original et alternatif. Les observateurs auront remarqué le que le but social de l’asbl et les objectifs, en terme de programmation, figurant dans la convention Ville-Province ont des similitudes très importantes :

1. Programmer des films de qualité, sans être élitistes;

2. Proposer un ciné-club régulier;

3. Permettre l'accès de ces films à la population scolaire du Brabant wallon et de Nivelles en particulier;

4. Proposer au moins une séance hebdomadaire pour les enfants;

5. Proposer autour de questions de sociétés des films engagés, associés à des débats, en partenariat avec des associations citoyennes;

6. Proposer des événements cinématographiques au plan provincial, régional, national ou international : festival, rétrospectives, avant-première, présentation de courts métrages, invitations de réalisateurs et de comédiens.

Au constat établi par ÉCOLO sur ce nouveau problème de concertation (cfr article du 6 avril 2011 sur ce site), les échevins CDH ont répondu que les conditions suivantes devront être respectées.

  • La programmation devra répondre aux critères de la convention avec la Province

  • Des plages horaires devront prévoir une occupation par la Ville, le centre culturel ou une autre asbl


ÉCOLO constate que ce dossier demeure flou : il n’y a pas d’engagement ferme. Comme de coutume, l’échevine de la Culture implique la responsabilité d’autres acteurs, la Province en l’occurrence. Une manière peu élégante d’annoncer son incapacité à gérer un dossier aussi important. Rappelons que sur le dossier de la sécurité au Waux-Hall, tous les conseillers communaux ont pu constater le déficit de concertation entre l’échevine et la Ministre de la Communauté Française ayant la Culture dans ses compétences

ÉCOLO exige que la politique culturelle soit prise avec plus de sérieux et appelle l’échevine de la culture a modifier radicalement ses méthodes de concertation.

Voir aussi article de presse :

http://archives.lesoir.be/nivelles-au-chevet-de-l-ancien-cinema-%AB-il-faut_t-20110525-01EQNT.html?queryand=pascal+rigot&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=0&all=74&nav=1

http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=1153441

http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=1027513

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110531_00008428


Pascal RIGOT
Marcel CHERON
Conseillers communaux
Isabelle BOURLEZ
Secrétaire de la Locale

Ca bouge !

A visiter - Calculer votre "poids en CO2" sur ClimatMundi ou Action Carbone

A consulter - Le site de la Régionale Ecolo du Brabant Wallon
Pour aller plus loin

A appliquer - Quartiers durables. Pistes pour l’action locale.
Pour en savoir plus

Actu ECOLO
Remonter en haut de la page